• Français
  • KBC Groupe
    Select your language
    Search

    KBC Groupe: Un bénéfice de 701 millions d’euros pour le troisième trimestre

    Hors séance boursière – Information réglementée*

    Jeudi 15 novembre 2018  

    • Une excellente performance livrée par les franchises de bancassurance commerciales dans nos activités et marchés principaux.
    • Les volumes de crédit ont progressé de 1% en glissement trimestriel et de 5% en rythme annuel, toutes les divisions signant une hausse. Les dépôts (hors titres de créance) sont restés stables en glissement trimestriel et ont monté de 6% en rythme annuel, toutes les divisions signant ici aussi une hausse.
    • Les revenus nets d’intérêts ont augmenté de 2%, tant en glissement trimestriel qu'en rythme annuel (sur une base comparable). Ils ont été portés par plusieurs facteurs, y compris la croissance du volume de crédits, la hausse des taux d'intérêt en République tchèque et la baisse des coûts de financement, mais ont continué d'être pénalisés par la pression exercée sur les marges de crédit et la faiblesse des rendements de réinvestissement dans nos marchés clés de la zone euro.
    • Les revenus techniques de nos activités d'assurance non-vie se sont repliés de 5% par rapport au même trimestre un an plus tôt, dès lors que la hausse des primes acquises a été largement contrebalancée par les charges techniques accrues (soutenues par une libération à caractère unique positive durant le trimestre de référence) et par des résultats moins favorables au niveau de la réassurance cédée. Le ratio combiné en découlant pour les neuf premiers mois de l'année s'établit à pas moins de 88%, un niveau correspondant à celui enregistré pour l'exercice complet 2017. Les ventes de nos produits d'assurance vie ont reculé de 10% par rapport au niveau enregistré au trimestre précédent et de 5% par rapport au troisième trimestre 2017. 
    • Sur une base comparable, nos revenus nets de commissions se contractent de 3% par rapport au trimestre précédent et de 2% par rapport au même trimestre un an plus tôt. Ce recul s’explique essentiellement par la baisse des commissions sur la gestion d'actifs, due – parmi d’autres causes - au peu d’engouement des clients pour les investissements.
    • Tous les autres éléments de revenus combinés ont grimpé de 24% en glissement trimestriel en raison de la hausse des revenus à la juste valeur et liés au trading ainsi que des autres revenus nets (le trimestre précédent avait été plombé par l'impact négatif d'un élément à caractère unique), et ce en dépit de la diminution des revenus de dividendes sous l'effet de facteurs saisonniers, entre autres. Sur une base comparable, tous les autres éléments de revenus combinés ont augmenté de 32% en glissement annuel, principalement car le trimestre de référence avait été affecté par une provision de 54 millions d'euros constituée en vue de l'examen, à l'échelle du secteur, des produits hypothécaires de type «tracker rate» octroyés en Irlande avant 2009.
    • Les coûts hors taxes bancaires augmentent de 1% en rythme trimestriel et de 7% en glissement annuel, notamment sous l’effet des frais de personnel et d’ICT, ainsi que de certains éléments à caractère unique. Si l'on répartit les taxes bancaires de façon homogène sur les douze mois et que l'on exclut certains éléments hors exploitation, le ratio charges/produits s’établit à 57% pour les neuf premiers mois de l'année 2018, contre 55% enregistrés pour l'ensemble de l'année 2017.

    • Le résultat trimestriel a bénéficié d'une libération de réductions de valeur sur crédits de 8 millions d'euros, principalement en Irlande. Le coût annualisé du crédit est par conséquent ressorti à un très favorable -0,07% (un chiffre négatif indique un impact positif sur les résultats), contre -0,06% pour l'exercice complet 2017. Abstraction faite de l'Irlande, le ratio de coût du crédit s'établirait à 0,01%, contre 0,09% pour l'exercice complet 2017.

    • Notre position de trésorerie est restée robuste, tout comme notre base de capital, avec un ratio common equity de 16,0% (à pleine charge, selon le compromis danois). Notre ratio de levier financier s’inscrivait à 6.1% à fin septembre 2018.

     

    Veuillez lire le communiqué intégral en annexe.​​

     

     

    Johan Thijs, Chief Executive Officer:

    Nous dégageons au troisième trimestre 2018 un bénéfice net de 701 millions d’euros. Un excellent résultat, attribuable entre autres aux niveaux plus élevés des revenus nets d'intérêts, des revenus à la juste valeur et liés au trading et des autres revenus nets, à un excellent ratio combiné dans l'assurance non-vie et, une fois encore, à une libération nette de réductions de valeur sur crédits, principalement au niveau de notre portefeuille de crédits hypothécaires irlandais. Ces résultats, ajoutés aux 556 millions d'euros réalisés au premier trimestre et aux 692 millions d'euros enregistrés au deuxième trimestre, portent notre résultat pour les neuf premiers mois de l’année 2018 à un total solide de 1 948 millions d’euros. L’octroi de crédits s’inscrit en hausse de 5% en rythme annuel et le volume des dépôts – sans les titres de créance – se gonfle de 6%. Notre solvabilité se maintient également à un niveau robuste. À fin septembre 2018, notre ratio common equity était de 16%, en hausse par rapport aux 15,8% enregistrés au trimestre précédent, et bien au-delà du niveau minimum réglementaire requis à cet égard. Comme nous l'avons annoncé auparavant, dans le cadre de notre politique de dividende, nous verserons un dividende intérimaire d'un euro par action le 16 novembre 2018, à titre d’acompte sur le dividende total pour 2018.

    Au début du troisième trimestre, nous avons clôturé le programme de rachat de 2,7 millions d’actions propres et nous les avons ensuite annulées, réduisant ainsi l’encours total des actions à 415 897 567. Comme nous l'avons annoncé précédemment, KBC Bank Ireland a conclu un accord avec Goldman Sachs en vue de vendre une partie de son portefeuille de crédits legacy, ce qui aura pour effet de réduire sensiblement le ratio de crédits impaired de cette entité mais aussi de diminuer celui du groupe. L'accord devrait être finalisé au quatrième trimestre de cette année.

    Sur le front numérique, nous mettons l'accent sur la conception de solutions innovantes axées sur le client et visant à leur faciliter la vie. Pour ne citer que quelques exemples, nous avons non seulement intégré des options multi-bancaires à notre application KBC Mobile en Belgique, mais, récemment, également de nouvelles fonctionnalités non bancaires spécifiques, notamment la possibilité de payer son temps de stationnement ou d'acheter en ligne des titres de transport public. En Irlande, nous avons ajouté une nouvelle fonctionnalité à l'application mobile, qui permet aux clients de signaler aisément le vol ou la perte d'une carte et de recevoir instantanément une carte de remplacement numérique. En République tchèque, ČSOB a été élue «Meilleure banque en ligne» («Best Internet Bank») du pays par Capital Finance International, une nouvelle preuve s'il en fallait du succès de nos initiatives numériques axées sur le client.

    Dans l'ensemble, les conditions économiques en Europe demeurent attractives, bien que le pic de croissance soit à notre avis derrière nous. Les risques d’une poursuite de la démondialisation économique, d’une escalade des conflits commerciaux en cours, du Brexit et des turbulences politiques en Italie sont les principaux facteurs qui pèsent sur la croissance européenne.

    Enfin, je suis extrêmement fier d'annoncer que nous nous classons dans le haut du tableau des Extel Awards à l'international et que l'Association belge des analystes financiers nous a récemment aussi accordé le prix de «Meilleure communication financière» («Best Financial Communication»). Ces récompenses sont particulièrement valorisantes dès lors qu'une communication ouverte et transparente avec nos parties prenantes figure en haut de notre liste de priorités. Pour conclure, je tiens par la présente à remercier chaleureusement toutes les parties prenantes pour la confiance qu'elles nous accordent et à les assurer que nous sommes plus que jamais décidés à devenir la référence en matière de bancassurance sur nos marchés clés.


    * Ce communiqué contient des informations soumises à la réglementation sur la transparence des entreprises cotées en Bourse.

     

    Résultats KBC Groupe 3Q18

    Viviane Huybrecht General Manager KBC Corporate Communication / Spokesperson