• English
  • Nederlands
  • Français
  • Search

    Début d'année exceptionnellement vigoureux, avec un bénéfice de 510 millions d'euros au premier trimestre

    Hors séance boursière – Information réglementée*

    Mardi 12 mai 2015 — KBC a clôturé le premier trimestre 2015 sur un bénéfice net de 510 millions d'euros, contre 473 millions d'euros au dernier trimestre 2014 et 347 millions d'euros au premier trimestre 2014.

    Johan Thijs, CEO du Groupe :  « Malgré la contraction de l'économie mondiale au premier trimestre 2015, les économies de nos marchés d'Europe centrale et d'Irlande ont fait preuve d'une relative robustesse. La persistance de taux d'intérêt très bas a continué de poser un défi à l'ensemble du secteur financier. Dans ce contexte, KBC a publié un résultat net exceptionnellement solide de 510 millions d'euros pour le premier trimestre 2015. Les commissions que nous percevons ont augmenté de manière significative, en particulier dans nos activités de gestion d'actifs, et nos avoirs en gestion excèdent désormais 200 milliards d'euros. En plus d'une hausse des ventes d'assurance non-vie, le ratio combiné s'est révélé excellent. Les ventes des produits d'assurance vie Branche 23 sont restées inchangées par rapport au quatrième trimestre 2014 tandis que les ventes de produits d'assurance vie à intérêt garanti ont reculé. Conformément aux anticipations, les revenus nets d'intérêts ont diminué, avec un rétrécissement de la marge d'intérêts nette, mais les volumes des prêts et les dépôts des clients ont poursuivi leur progression dans la majorité de nos marchés stratégiques. Les charges d'exploitation ont été largement altérées par l'application d'IFRIC21, qui nous a contraints à comptabiliser au premier trimestre 2015 une part importante des taxes bancaires spécifiques pour l'exercice complet (264 millions d'euros). Le ratio charges/produits ajusté de facteurs spécifiques est resté très robuste. Les réductions de valeur se sont avérées très basses, à un niveau qui sera probablement intenable.

    Au premier trimestre, la division Belgique a généré un résultat net de 330 millions, en hausse par rapport au résultat de 304 millions enregistré au premier trimestre 2014, mais de toute évidence inférieur au résultat du quatrième trimestre 2014 dans la mesure où l'application d'IFRIC 21 entraîne la comptabilisation au premier trimestre de l'essentiel des taxes spécifiques aux établissements bancaires au titre de l'exercice 2015 entier. Par rapport au quatrième trimestre 2014, le premier trimestre 2015 s'est caractérisé par un accroissement des revenus nets de commissions et une baisse des revenus nets d'intérêts, un excellent ratio combiné pour l'assurance non-vie grâce au faible niveau des demandes d'indemnisation, un recul des ventes de produits d'assurance vie, un tassement des revenus de négociation et à la juste valeur, des plus-values réalisées élevées sur les ventes d'obligations et d'actions et une diminution des autres revenus nets. Les charges ont été affectées par la comptabilisation d'une proportion importante des taxes spécifiques aux établissements bancaires pour l'exercice entier. Abstraction faite de ces taxes, les coûts ont diminué, tout comme les réductions de valeur. Les activités bancaires et d’assurance ont généré respectivement deux tiers et un tiers du résultat net du trimestre considéré. Enfin, le premier trimestre 2015 a également été impacté par des ajustements fiscaux négatifs à caractère unique.

    Au cours du trimestre considéré, la division Tchéquie a dégagé un résultat net de 143 millions, supérieur à la moyenne de 132 millions observée au cours des quatre trimestres précédents. Par rapport au trimestre précédent, les résultats du premier trimestre 2015 se sont caractérisés (sur une base comparable) par des revenus nets d'intérêts plus ou moins stables malgré l'environnement de faibles taux d'intérêt, une hausse de la marge nette d'intérêts, une légère contraction des revenus nets de commissions, une augmentation des résultats nets découlant des instruments financiers et de la vente d'obligations et d'actions, un ratio combiné non-vie satisfaisant et un repli des ventes de produits d'assurance vie. Les charges ont été affectées par la comptabilisation au cours du trimestre concerné d'une proportion importante des taxes spécifiques aux établissements bancaires pour l'exercice entier ; abstraction faite de ces taxes, les coûts ont diminué. Les réductions de valeur sur crédits se sont révélées extrêmement basses. Les activités bancaires et d’assurance ont généré respectivement 97% et 3% du résultat net du trimestre considéré.

    Au cours du trimestre considéré, la division Marchés internationaux a enregistré un résultat net positif de 24 millions d'euros, qui marque une amélioration substantielle par rapport au résultat net négatif moyen de -46 millions d'euros des quatre trimestres précédents (un résultat plombé par les provisions liées à la nouvelle loi hongroise sur les prêts aux particuliers (disposition de la Curia) et par des pertes de valeur sur crédits en Irlande). Par rapport au trimestre précédent, le premier trimestre 2015 s'est caractérisé par des revenus nets d'intérêts légèrement supérieurs, des revenus nets de commissions en baisse, un résultat solide découlant des instruments financiers à la juste valeur et une hausse des autres revenus due à la reprise partielle d'une provision antérieure en vue de la disposition de la loi Curia relative aux crédits aux particuliers. Le ratio combiné non-vie s'est par ailleurs nettement amélioré et les ventes d'assurance vie ont augmenté. Les charges ont été affectées par la comptabilisation au premier trimestre d'une proportion importante des taxes spécifiques aux établissements bancaires pour l'exercice entier ; abstraction faite de ces taxes, les coûts ont diminué. Les provisions pour pertes sur crédits se sont sensiblement repliées par rapport au trimestre précédent. Globalement, les activités bancaires enregistrent un résultat net de 18 millions d'euros (résultats positifs en Slovaquie et en Bulgarie, mais négatifs en Hongrie et en Irlande), tandis que les activités d'assurance représentent un résultat net de 6 millions d'euros.

    La position de liquidité du groupe demeure très solide, les ratios LCR et NSFR dépassant largement 100%.

    De même, notre position de capital reste aussi très robuste, comme en témoigne le ratio common equity de 14,9% (Bâle III à pleine charge sous le compromis danois) et 15,4% (selon la méthode FICOD). Ce pourcentage dépasse largement le double objectif réglementaire de solvabilité fixé à 10,5%. Nous avons encore optimisé la structure de capital du groupe en remplaçant une partie du capital des actionnaires de KBC Assurances par un emprunt intragroupe Tier-2 d'un montant de 500 millions d'euros souscrit par KBC Groupe SA durant le trimestre considéré. Le leverage ratio du groupe (Bâle III à pleine charge) s'établit à 6,4%.

    Nous entendons figurer parmi les plus performants d'Europe des établissements financiers tournés vers les particuliers et devenir la référence en matière de bancassurance dans nos marchés stratégiques. Ces résultats sont venus conforter la forte conviction que nous inspire notre cœur de métier, la bancassurance, en Belgique, en République tchèque, en Slovaquie, en Hongrie et en Bulgarie.

    Nous avons pour objectif de nous assurer que nos activités bénéficient à nos clients, nos actionnaires et autres parties prenantes. Tous nos collaborateurs sont très déterminés à atteindre cet objectif. Nous sommes véritablement reconnaissants pour la confiance dont notre entreprise et nos collaborateurs continuent de bénéficier. »

     

    * Ce communiqué contient des informations soumises à la réglementation sur la transparence des entreprises cotées en Bourse.

    Johan Thijs
    Net results (in millions of euros)
    Net results by business unit 1Q2015 (in millions of euro)

    Contactez-nous

    Viviane Huybrecht

    General Manager Corporate Communication / Spokesperson, KBC Group

    Wim Allegaert

    General Manager, Investor Relations, KBC Group