KBC Groupe
Select your language
    Search

    Enqête Bolero Crowdfunding

    LA PREMIERE GRANDE ENQUÊTE SUR LE CROWDFUNDING SCINDE LA POPULATION BELGE EN DEUX

    Mardi 13 octobre 2015 — En collaboration avec KBC Bolero Crowdfunding, le bureau d’enquête iVOX a mené le premier sondage d’envergure afin d’en apprendre davantage sur la connaissance et l’intérêt du Belge pour le crowdfunding.

    Le crowdfunding est un phénomène de mode mondial que la Belgique a désormais également commencé à découvrir. « Le crowdfunding ressemble aujourd’hui à une tendance passagère, mais il n’en est rien ! Dans les années à venir, nous nous attendons à ce que le crowdfunding prenne de l’ampleur jusqu’à atteindre des dizaines de millions d’euros par an dans quelques années », dixit Koen Schrever, CEO de Bolero Crowdfunding.   

    Qu’est-ce qui motive le Belge à faire partie de la foule (crowd) qui investit dans une start-up ? Quels types d’investisseurs belges dans le crowdfunding (backers) peut-on distinguer ? En collaboration avec KBC Bolero Crowdfunding, le bureau d’enquête iVOX a mené le premier sondage d’envergure afin d’en apprendre davantage sur la connaissance et l’intérêt du Belge pour le crowdfunding. L’enquête a mis en lumière certains points surprenants :

    50 % DES BELGES SAVENT CE QU’EST LE CROWDFUNDING.

    La moitié des Belges a déjà entendu parler du crowdfunding. Le jeune Flamand plus instruit est le mieux informé en la matière. Les francophones et les femmes sont moins familiarisés avec le financement participatif. Même s’ils savent ce qu’est le crowdfunding, seulement 10 % de cette moitié de Belges peut effectivement concrètement mentionner le nom d’une plateforme de crowdfunding.

    LES FEMMES PRÉFÈRENT DONNER, LES HOMMES VEULENT INVESTIR.

    Le crowdfunding est bien ancré dans le marché pour ceux qui le connaissent. 7,4 % des Belges ont déjà pris part à une campagne de crowdfunding. À nouveau, les jeunes hommes Flamands passent le plus à l’action. Ils sont surtout intéressés par le crowdfunding financier (actions et prêts) et souhaitent la plupart du temps investir jusqu’à 500 euros. Les femmes ont une préférence pour les donations et le crowdfunding avec de plus petits montants (jusqu’à 50 euros).

    LES FRANCOPHONES INVESTISSENT PLUS.

    Dans les investisseurs actifs en crowdfunding, on retrouve deux fois plus de francophones. Bien qu’en majorité, ils connaissent moins bien le crowdfunding, ceux qui y sont familiarisés participent plus.

    C’est surtout LE JEUNE FLAMAND PLUS INSTRUIT qui est prêt à investir dans le crowdfunding.

    Le potentiel de croissance de la foule active ressort également de l’enquête iVOX : 1 Belge sur 4 considère en effet de participer au crowdfunding dans le futur. À nouveau, il s’agit principalement d’hommes (30 % contre 19 % de femmes), de jeunes (40 %) et de plus instruits (34 %) qui obtiennent le score le plus élevé au niveau de l’intention.

    84 % souhaitent recommencer.

    Crowdinvestor un jour, crowdinvestor toujours ? Il serait trop simple de résumer ainsi le crowdfunding. Toutefois, pas moins de 84 % des personnes sondées considèrent de recommencer après avoir participé.

     

    5 RAISONS POUR LESQUELLES LE BELGE INVESTIT DANS UNE CAMPAGNE DE CROWDFUNDING.

    Les résultats de l’enquête ont mis en évidence 5 raisons à la question « qu’est-ce qui motive les investisseurs à participer à un projet de crowdfunding ? » :

    1. L’aspect financier : puis-je obtenir un joli rendement à partir de l’investissement initial ?

    2. L’aspect fonctionnel : le projet offre-il une solution à un problème que je rencontre personnellement, susceptible d’être utilisée si le projet se développe?

    3. L’aspect social : s’agit-il d’un projet dans lequel d’autres personnes investissent et qui me permet de faire partie d’un plus grand groupe de personnes ?

    4. L’aspect innovant : puis-je contribuer à la création de quelque chose de totalement nouveau ?

    5. L’aspect émotionnel : est-ce que je me sens impliqué dans ce projet ?

    LES INVESTISSEURS EN CROWDFUNDING VEULENT SURTOUT VOIR UNE ÉQUIPE FORTE ET UNE BONNE IDÉE.

    Le projet de crowdfunding dans lequel les Belges indiquent vouloir investir doit se raccrocher à leur environnement et revêtir une importance sociétale. 67 % des personnes interrogées signalent privilégier l’aspect fonctionnel alors que 50 % déclarent rentrer dans un projet pour le facteur financier. 51 % des investisseurs accordent autant d’importance à l’aspect innovant qu’à l’aspect émotionnel. Enfin, 46 % considèrent également que l’aspect social ne doit pas être négligé.

    L’ASPECT FINANCIER EST CEPENDANT DÉCISIF DANS LE CHOIX DU PROJET.

    Si on demande au Belge de classer ces 5 raisons en fonction de l’importance, il en ressort de surprenants résultats : l’aspect financier prime avec 38 %, viennent ensuite les aspects fonctionnel (22 %), émotionnel (14 %), social (13 %) et innovant (12 %). IVOX conclut que l’aspect fonctionnel doit être vu comme condition de base pour entrer ou non dans un projet alors que l’aspect financier pèse plus sur le choix de la « meilleure » affaire.

    CONCLUSION

    Il ressort de cette première grande enquête iVOX sur le Belge et le crowdfunding que la moitié des Belges sait ce qu’est le crowdfunding. Il existe d’importantes différences entre les jeunes et les personnes plus âgées, entre les plus instruits et les moins instruits (ou pas instruits du tout), entre les hommes et les femmes. Il ressort également de l’enquête que les jeunes hommes Flamands plus instruits ont plus d’intérêt pour le crowdfunding financier et investissent de plus gros montants (jusqu’à 500 euros). Les femmes sont plus enclines à la donation et au crowdfunding avec de plus petits montants (jusqu’à 50 euros). Notons aussi que le crowdfunding est moins connu auprès des francophones que des néerlandophones. Sur les francophones qui connaissent le crowdfunding, un nombre plus important indique cependant vouloir participer à une  campagne. En outre, 84 % des personnes sondées participeront de nouveau à une campagne de crowdfunding. Les Belges investissent dans le crowdfunding pour 5 motivations différentes : financière, fonctionnelle, sociale, émotionnelle ou innovante. Les crowdinvestors veulent surtout voir une équipe forte et une bonne idée. Cependant, l’aspect financier est décisif dans le choix de leur projet.

    Published with Prezly