• English
  • Français
  • Nederlands
  • Skip to Content
    Search
    KBC Groupe : Bénéfice de 745 millions d'euros pour le deuxième trimestre

    KBC Groupe : Bénéfice de 745 millions d'euros pour le deuxième trimestre

    Hors séance boursière – Information réglementée*

     

    • Nos franchises de bancassurance commerciale ont réalisé une belle performance sur nos marchés clés.

     

    • Le volume des crédits a progressé de 1% en glissement trimestriel et de 4% en rythme annuel, toutes les divisions enregistrant une hausse. Les dépôts (certificats de dette inclus) ont reculé de 2% en glissement trimestriel et sont restés stables en rythme annuel. Les chiffres ont été calculés sur une ‘base’ comparable.

     

    • Les revenus nets d’intérêts ont légèrement progressé par rapport au trimestre précédent et s'inscrivent en hausse de 1% en glissement annuel. Ils ont été portés par plusieurs facteurs, y compris la croissance du volume de crédits, la hausse des taux d'intérêt à court terme en République tchèque, la consolidation globale de ČMSS depuis juin et la baisse des coûts de financement (en rythme annuel). Ils ont en revanche continué de pâtir de la pression sur les marges au sein du portefeuille de crédits en cours ainsi que de la baisse des revenus de réinvestissement dans nos marchés clés de la zone euro.

     

    • Les ventes de nos produits d'assurance non-vie ont augmenté de 8% en glissement annuel. Les revenus techniques issus de ces activités d'assurance non-vie (primes moins charges, plus résultat de la réassurance cédée) ont grimpé de 14% par rapport au trimestre précédent sous l'effet, entre autres, de la hausse des primes acquises. Ils ont cependant reculé de 7% en rythme annuel dès lors que la hausse des primes a été compensée par l'augmentation des déclarations de sinistres et des charges. Le ratio combiné pour le premier semestre s'établit à 92%, contre 88% pour l'exercice complet 2018. Les ventes de nos produits d'assurance vie se sont inscrites en hausse de 8% en glissement annuel et en baisse de 11% par rapport au niveau relativement élevé enregistré au trimestre précédent.

     

    • Les revenus nets de commissions ont progressé de 6% en glissement trimestriel en raison notamment de l'augmentation des commissions liées à la gestion d'actifs et des commissions au titre des services bancaires, ainsi que de l'impact de la consolidation globale de ČMSS. Ils se sont légèrement tassés par rapport au même trimestre un an plus tôt.

     

    • Tous les autres éléments de revenu combinés se sont inscrits à un niveau conforme à celui observé au trimestre précédent et en hausse de 43% en rythme annuel. Le trimestre sous revue a été caractérisé par la faiblesse des revenus à la juste valeur et de trading et par le niveau élevé des autres revenus nets, qui ont été soutenus par l'effet exceptionnel positif de 82 millions d'euros découlant de la réévaluation de la participation de 55% dans ČMSS (liée à l'acquisition de la participation restante de 45% dans l'entreprise). En outre, les revenus de dividendes ont bénéficié d'un effet de hausse saisonnière dès lors que le deuxième trimestre de l'année inclut traditionnellement la majorité des dividendes reçus.

     

    • Hors taxes bancaires (comptabilisées pour l'essentiel au premier trimestre), les coûts ont augmenté de 5% en glissement trimestriel, pour moitié environ sous l'effet d'éléments exceptionnels et de l'impact de ČMSS. En rythme annuel, les coûts ont grimpé de 2%. Si l'on exclut les éléments hors exploitation et que l'on répartit les taxes bancaires de façon homogène sur l'ensemble de l'année, le ratio charges/produits s’établit à 59% au premier semestre 2019, contre 57% pour l'exercice complet 2018.

     

    • Les chiffres du trimestre sous revue incluent des réductions de valeur sur crédits à hauteur de 36 millions d'euros, contre 67 millions d'euros au trimestre précédent et une libération nette de 21 millions d'euros au même trimestre un an plus tôt. Le coût annualisé du crédit ressort à un niveau favorable de 0,12% pour le premier semestre 2019, contre -0,04% pour l'exercice complet 2018 (un chiffre négatif indique un impact positif sur les résultats).

     

    • Notre liquidité se maintient à un niveau robuste, tout comme notre base de capital, avec un ratio common equity de 15,6%, ou 15,9% si l'on inclut le résultat net du semestre, compte tenu du ratio de distribution de 59% (dividende + coupon AT1) pour l'exercice complet 2018. Notre ratio de levier financier ('leverage ratio') s'établissait à 6,1% à fin juin 2019.

     

    Veuillez lire le communiqué intégral en annexe. 

     

    Johan Thijs, Chief Executive Officer

    Nous dégageons un bénéfice net de 745 millions d’euros au deuxième trimestre 2019. Il s'agit là d'une belle performance alimentée, par rapport au trimestre précédent, par la progression des revenus nets de commissions, l'augmentation des résultats de l'assurance non-vie, la hausse saisonnière des dividendes reçus, la diminution des coûts (la majeure partie des taxes bancaires étant comptabilisées au premier trimestre) et la baisse des réductions de valeur sur crédits. D’une part, les chiffres du trimestre ont été soutenus par plusieurs éléments exceptionnels positifs se rapportant pour la plupart au gain de 82 millions d'euros lié à l'acquisition de la participation restante de 45% dans la banque d'épargne-logement tchèque ČMSS (voir plus loin). D’autre part, les revenus de trading et à la juste valeur ont été sérieusement écornés par divers facteurs, notamment la baisse des taux d’intérêt à long terme. Sur une base comparable, nos crédits à la clientèle ont augmenté de 4% en glissement annuel, tandis que les dépôts, y compris les certificats de dette, sont restés globalement stables. Abstraction faite des certificats de dette, les dépôts progressent de 3%. Les ventes de nos produits d'assurance vie et non-vie ont augmenté de 8% en glissement annuel dans les deux cas. Notre solvabilité, qui n'inclut pas le résultat du premier semestre 2019, se maintient également à un niveau robuste, avec un ratio common equity de 15,6%. Si l'on inclut le résultat du premier semestre, en tenant compte du ratio de distribution de dividendes de l'an dernier (59%), notre ratio common equity ressort à 15,9%. Enfin, conformément à notre politique de dividende, nous avons décidé de verser un dividende intérimaire d'1 euro par action le 15 novembre 2019, à titre d'acompte sur le dividende total pour 2019.


    À partir de cette position solide, nous préparons également l'avenir. Dès lors qu'un nombre croissant de clients optent pour les canaux numériques, nous alignons progressivement notre réseau de distribution omnicanal sur l'évolution du comportement de la clientèle. Comme annoncé précédemment, nous sommes en train de convertir plusieurs agences de taille modeste en agences sans personnel, tout en fermant certaines agences automatisées existantes en Flandre. Parallèlement, nous continuons d'investir dans nos agences full-service, dans KBC Live et dans nos canaux numériques. Nous avons aussi optimisé notre modèle de gouvernance au niveau du management pour l’ensemble du groupe et continuons de renforcer l'efficacité opérationnelle de l'organisation dans son ensemble, afin d'offrir un service à la clientèle toujours plus perfectionné. Ces développements s'imposent à l'heure où les entreprises doivent se montrer plus agiles et prendre des décisions plus rapidement pour répondre aux attentes des clients et de la société.


    Au cours du trimestre sous revue, nous avons finalisé deux opérations annoncées au trimestre précédent. Nous avons ainsi clôturé la vente du portefeuille legacy de crédits corporate ‘performing’ de notre filiale irlandaise, pour un montant d'environ 260 millions d'euros, ce qui signifie que KBC Bank Ireland peut désormais se consacrer pleinement à sa clientèle cible (particuliers et très petites entreprises). Cette opération a eu une incidence négligeable sur nos ratios de bénéfices et de capitaux. Nous avons par ailleurs finalisé l'acquisition de la participation restante de 45% dans la banque d'épargne-logement tchèque ČMSS, pour 240 millions d'euros. La transaction a eu un impact de -0,3 point de pourcentage sur notre ratio common equity. Grâce à la réévaluation de notre participation existante de 55% dans ČMSS, nous avons enregistré un bénéfice exceptionnel de 82 millions d'euros au deuxième trimestre*. Notre filiale tchèque ČSOB détient désormais 100% de ČMSS et consolide ainsi sa position de premier fournisseur de solutions financières en matière de logement en République tchèque.


    Je tiens à répéter que nous sommes vraiment honorés par la confiance que nos clients nous témoignent et les en remercions de tout coeur. Le prix de 'Meilleure banque d'Europe occidentale' qu'Euromoney nous a décerné il y a quelques semaines illustre bien que nous sommes la référence dans le secteur financier. Soyez assurés que nous ne ménagerons pas nos efforts pour conserver notre statut de référence dans le domaine de la bancassurance axée sur le client dans l'ensemble de nos pays stratégiques.

     

     * Ce communiqué contient des informations soumises à la réglementation sur la transparence des entreprises cotées en Bourse. 

    Contactez-nous
    Viviane Huybrecht General Manager KBC Corporate Communication / Spokesperson
    Viviane Huybrecht General Manager KBC Corporate Communication / Spokesperson
    A propos de KBC Group

    En cas de doute ou de discussion sur le contenu des communiqués de presse, les versions publiées sur www.kbc.com/fr/communiques-de-presse sont la seule référence.

    KBC Group
    Havenlaan 2
    B - 1080 Brussels
    Belgium