• Nederlands
  • English
  • Français
  • Search

    KBC Groupe : résultat solide de 685 millions d'euros au quatrième trimestre, portant le bénéfice pour l'exercice à 2,4 milliards d'euros

    Jeudi 9 février 2017 — Dans un contexte de taux d’intérêt bas persistants, de croissance économique soutenue en Europe centrale et en Irlande et de dynamique plus modeste en Belgique, KBC a réalisé une belle performance en enregistrant un bénéfice net de 685 millions d’euros au quatrième trimestre 2016, contre 629 millions d’euros au trimestre précédent et une performance exceptionnelle de 862 millions d'euros au quatrième trimestre 2015 (ou 441 millions d'euros en excluant deux éléments majeurs non récurrents au cours de ce trimestre). Pour l'exercice 2016 complet, notre résultat net est ressorti à 2 427 millions d'euros, contre 2 639 millions d'euros en 2015 (2 218 millions d'euros en excluant les deux éléments non récurrents). Par ailleurs, nos volumes de prêts et de dépôts ont continué de croître en 2016, tout comme les ventes de produits d'assurance vie et non-vie. Déjà solides, notre solvabilité et notre liquidité se sont encore renforcées.

    (Veuillez lire le communiqué intégral dans l'annexe.)

     

    Principales données financières du quatrième trimestre 2016 par rapport au trimestre précédent :

     

    •    Nos franchises de banque et d’assurance ont à nouveau réalisé un beau parcours sur nos marchés clés et dans nos principales activités.

    •    Les crédits à la clientèle ont progressé de 1%, avec une hausse des volumes dans tous les pays, hormis l'Irlande. Les dépôts de nos clients ont augmenté de 6%.

    •    Si les revenus nets d'intérêts, notre principale source de revenus, ont continué à être pénalisés par le climat de taux d'intérêt bas, la baisse en glissement trimestriel a été inférieure à 1% grâce à des effets de compensation provenant notamment d'une croissance des prêts saine et d'une baisse des coûts de financement. Notre marge nette d’intérêts s'est en moyenne établie à 1,90% au quatrième trimestre, soit un niveau similaire à celui du trimestre précédent. Pour l'exercice 2016 complet, notre marge nette d'intérêts a atteint 1,92%.

    •    Les primes encaissées sur nos produits d’assurance non-vie se sont inscrites en hausse de 2%, tandis que les déclarations de sinistres ont chuté de 4%. Par conséquent, notre ratio non-vie combiné s'établit à un excellent niveau de 93% pour l'exercice 2016. Après un troisième trimestre relativement atone, les ventes de produits d'assurance affichent une forte progression de 17%, notamment du fait d'effets saisonniers.

    •    Nos revenus nets de commissions ont regagné du terrain (+2%), essentiellement en raison des commissions de gestion et liées aux prêts. Les actifs sous gestion ont poursuivi leur hausse, progressant de 2% pour atteindre 213 milliards d'euros.

    •    Les revenus à la juste valeur et liés aux activités de trading ont plus que triplé, sous l'effet d'une meilleure performance dans la salle des marchés, d'une valorisation au prix du marché plus élevée pour les dérivés utilisés à des fins de gestion du bilan et d'évolutions positives de nos ajustements de valeur.

    •    Nos charges d’exploitation ont augmenté de 8% par rapport au trimestre précédent du fait d'une dépense non récurrente pour retraite anticipée et d'effets saisonniers. Notre gestion des coûts très restrictive a permis à notre ratio charges/produits de s’établir à 55% pour l'exercice 2016 complet (57% si l’on tient compte d’éléments spécifiques).

    •    Les réductions de valeur pour pertes de crédit s'élèvent à 54 millions d'euros pour le trimestre sous revue, portant le coût du crédit à 0,09% de notre portefeuille de crédits pour l'exercice 2016, un excellent niveau bas toutefois intenable.

    •    Notre position de trésorerie est restée robuste, tout comme notre base de capital, avec un ratio common equity de 15,8% (à pleine charge, selon le compromis danois). Ce niveau est très favorable par comparaison au nouvel objectif de 10,40% fixé comme objectif par les autorités réglementaires pour 2019 (avec une recommandation du pilier 2 (P2G) supplémentaire de 1,0% du ratio CET1).

     

    Johan Thijs, CEO de notre groupe :

     « Cette année aussi, KBC s’est montré très performant, ainsi qu’en témoigne la hausse globale des prêts, des dépôts, des ventes de produits d'assurance vie et non-vie et des actifs sous gestion en 2016.  Cela prouve que nos clients continuent de nous confier leurs actifs et dépôts et comptent sur nous pour les aider à réaliser et à protéger leurs projets. KBC tourne à plein régime et les résultats montrent que notre approche axée sur le client porte ses fruits.

    Le quatrième trimestre s'est caractérisé par des revenus nets d'intérêts quasi stables, une croissance des revenus nets de commissions, et une forte hausse des revenus à la juste valeur et issus des activités de trading. Les coûts ont augmenté, du fait notamment d'un élément non récurrent, et les réductions de valeur pour pertes de crédit ont légèrement progressé en raison de la faiblesse exceptionnelle du trimestre précédent. Dans l'ensemble, nous sommes parvenus à générer un résultat solide de 685 millions d'euros sur le trimestre, portant notre bénéfice à 2 427 millions d'euros pour l'exercice. Nous remercions nos collaborateurs de nous avoir permis de générer cet excellent résultat.

    Sur le plan stratégique, notre acquisition d’United Bulgarian Bank et d’Interlease fera de CIBANK et DZI le premier groupe de bancassurance de Bulgarie, un pays dans lequel nous sommes impatients de développer plus avant nos activités de bancassurance. En plus de cette décision stratégique, nous avons décidé d'intégrer l'Irlande à nos marchés clés. Il s'agit d'un marché solide et attrayant sur lequel nous souhaitons être plus actifs.

    Notre groupe a maintenu une solvabilité et une liquidité solides, même après le versement du dividende intérimaire de novembre, excédant nettement les nouvelles exigences minimales en matière de capital fixées par les autorités réglementaires en décembre, à savoir un ratio CET1 fully loaded minimum de 10,40% selon Bâle III, abstraction faite d’une norme réglementaire additionnelle de 1%.

    Par conséquent, lors de l'Assemblée générale des Actionnaires de mai, nous proposerons de fixer le dividende (brut) complet pour 2016 à 2,80 euros par action, ce qui signifie qu'après déduction du dividende intérimaire de 1 euro par action versé en novembre 2016, le dividende brut final à payer en mai s'élèvera à 1,80 euro par action. Ce montant est en ligne avec la politique de paiement de dividende définie pour cette année et les suivantes.

    Notre objectif pour 2017 consiste à poursuivre sur notre élan des années précédentes et, en particulier, à continuer à jouer notre rôle dans la société en tant qu'organisation qui met le client au cœur de ses préoccupations. Notre modèle de bancassurance, qui bénéficie d'une liquidité et d'une base de capital solides, nous permet de générer des résultats durables. La persistance de taux d’intérêt bas reste cependant un défi pour l’ensemble de l’industrie financière. Par ailleurs, l'incertitude politique est source de volatilité sur les marchés financiers, ce qui complique nos activités de commissionnement. De manière fondamentale, nous continuons d’investir dans l’avenir et de déployer proactivement nos plans de technologie financière afin d’optimiser encore le service à la clientèle. »

     

    * Ce communiqué contient des informations soumises à la réglementation sur la transparence des entreprises cotées en Bourse. Vous trouverez l’explication des ratios utilisés à la fin du rapport trimestriel

    Contactez-nous

    Viviane Huybrecht

    General Manager KBC Corporate Communication / Spokesperson