• Nederlands
  • Français
  • KBC Groupe
    Select your language
    Search

    KBC première banque belge à lancer le paiement sans contact

    “Tap and go”: le moyen rapide et sûr pour régler de petits montants avec votre carte bancaire

    Mardi 28 avril 2015 — Dès le lundi 4 mai, les clients KBC, CBC ou KBC Brussels pourront payer sans contact grâce à leur nouvelle carte de débit. La technologie NFC permettra le paiement rapide et sûr de petits montants en approchant simplement la carte du terminal de paiement[1]. NFC signifie Near Field Communication ou communication en champ proche.  KBC est la première banque belge à proposer ce moyen de paiement novateur à ses clients.

    Les nouvelles cartes bancaires KBC sont équipées d'une puce permettant la Communication en champ proche (Near Field Communication (NFC). Elles sont reconnaissables au pictogramme symbolisant des ondes sous le logo Maestro.

    Le client paie tout simplement en approchant sa carte bancaire KBC du terminal de paiement ou de l'automate. Le paiement est immédiat. Avec le paiement sans contact, KBC s'érige en pionnier des paiements mobiles en Belgique. La technologie est tout à fait au point: les clients de CSOB, filiale tchèque de KBC, connaissent déjà le paiement sans contact depuis 2013 et son usage pour payer de petits montants est déjà très répandu en Tchéquie.

     

    Facilité d'utilisation avant tout

    Ivo De Meersman, Directeur Paiements chez KBC, commente les paiements sans contact en ces termes: “Payer sans contact accroît la convivialité tant pour le client que pour le commerçant. Le paiement est plus rapide parce que le client peut régler de petits achats jusqu'à concurrence de 25 euros par transaction sans composer son code secret. Il peut effectuer plusieurs paiements sans contact successifs jusqu'à concurrence de 50 euros.

    Payer sans contact est bien pratique pour régler de menus achats, par exemple une carte de voeux, un sachet de popcorn ou une paire de tongs. KBC propose ainsi non seulement un moyen de paiement à la fois simple et innovant mais ouvre du même coup la voie aux paiements mobiles.”

    Pour régler des achats de plus de 25 euros, le client doit composer son code secret (tap, pin and go). Lorsque ce plafond est atteint, il doit effectuer son prochain paiement en introduisant sa carte dans le terminal de paiement et en composant son code secret. Ensuite il peut à nouveau payer sans contact. Une transaction avec code secret à un guichet automatique remet aussi le compteur à zéro. Tout cela par souci de sécurité.

     

    Une innovation conviviale

    Dès aujourd'hui, les clients peuvent payer sans contact dans les candy shops de Kinepolis Bruxelles, dans les Standaard Boekhandel, chez Chaussures Torfs, aux horodateurs de Parkeon et dans trois magasins de la chaîne Okay (Groupe Colruyt).

    À l'expiration de la carte bancaire, elle sera automatiquement remplacée par une carte de type "sans contact". Au total, cela représentera quelque 2 millions de cartes sans contact KBC en Belgique. Les clients qui souhaitent s'y mettre tout de suite peuvent demander dès maintenant une nouvelle carte online ou dans leur agence. Les clients auront aussi la possibilité de changer gratuitement deux fois par an de photo sur leur carte sans contact. Cette carte est comprise dans le forfait du Compte Plus KBC. Pour les titulaire d'un Compte Base KBC, le remplacement de la carte par une carte sans contact coûte 6 euros.

    Worldline prévoit, que l’ensemble de ses terminaux de paiement en Belgique, seront équipés, dans un futur proche, de la technologie sans contact.

    En Europe, payer sans contact est déjà possible dans 36 pays grâce au schéma Maestro de MasterCard. MasterCard équipera d'ici 2020 tous ses terminaux de paiement de la technologie nécessaire pour payer sans contact.

    Willy Walraeve, CEO Worldline Benelux: “Avec les paiements sans contact, nous franchissons un nouveau palier vers plus de confort de paiement sans négliger la sécurité. La technologie s'inspire des paiements par puce et code secret que nous connaissons bien. Elle inclut des garde-fous tels qu'un montant de dépenses maximal et des vérifications fréquentes du code secret. Les données de paiement sont transmises en format crypté vers nos centres de traitement des données où elles sont traitées dans des conditions de sécurité maximales.”

    Qu'en pensent les commerçants ?

    Stefaan Claes, CRM & Digital Marketing Director chez Kinepolis, explique les raisons qui ont poussé Kinepolis à opter pour les paiements sans contact: “Kinepolis investit sans cesse dans l'amélioration de l'expérience et du confort client et fait appel pour cela aux technologies de pointe. Proposer le paiement sans contact dans nos candy shops Kinepolis à Bruxelles reflète cette philosophie. Grâce à cette nouvelle facilité de paiement, nous espérons accélérer la cadence des transactions dans nos candy shops, caractérisés par une forte affluence juste avant le début des films. Nous savons d'expérience que le public Kinepolis est très réceptif aux technologies innovantes et est friand de nouvelles applications, par exemple le ticketing mobile. Ainsi, Kinepolis a été parmi les premiers au monde à émettre avec succès des tickets Passbook.”

    La chaîne de magasins de chaussures Torfs propose aussi les paiements sans contact dans ses magasins. Barbara Torfs, Directeur Marketing & Communication, explique pourquoi: “Chaussures Torfs est très réceptif aux nouvelles possibilités qu'offrent les nouvelles technologies en matière d'innovation et de convivialité. C'est la raison pour laquelle nous nous adhérons à cette nouvelle manière de payer. À notre avis, payer sans contact est une évolution logique vers une plus grande convivialité pour les clients qui achètent chez Torfs. Nous sommes dès lors très fiers d'être parmi les pionniers.

    Standaard Boekhandel a toujours accordé une haute importance au service client. Wim Van den Eynde, directeur financier chez Standaard Boekhandel, met en lumière les avantages du paiement sans contact pour les clients de cette librairie bien connue: “Payer sans contact est à la fois simple et rapide. Cette technologie raccourcit le temps d'attente aux caisses, ce qui est idéal aux heures d'affluence. En outre notre personnel peut ainsi consacrer plus de temps à orienter les clients dans leurs choix littéraires.”

    Michel Van Mello, responsable de la division Accounting & Banking du Groupe Colruyt ajoute: “Le groupe Colruyt cherche en permanence à faciliter et à accélérer les paiements pour les clients tout en privilégiant la sécurité et en comprimant autant que possible les coûts.  C'est pour cette raison que nous allons tester le paiement sans contact proposé par KBC sur quelques nouveaux sites d'implantation de nos magasins Okay dans les prochains mois (entre autres à Eghezée à partir du 6 mai).  Ce test s'inscrit dans le programme de développement de solutions de paiement innovantes, comme les paiements mobiles, que nous avons introduites dans le groupe Colruyt au cours des mois écoulés.”

    Bart Steegmans, manager Benelux chez Parkeon, à choisit le paiement sans contact pour leur horodateurs: “Nous sommes convaincus que le paiement sans contact connaîtra un énorme succès auprès des paiements de parking. Parkeon a été avec ses horodateurs pionnier au niveau des paiements électroniques.”

    [1] Pour des montants plus importants, il suffit de tenir la carte contre le terminal et de composer son code secret.

    Lancement du paiement sans contact par KBC

    Payer sans contact terminal
    Payer sans contact terminal (2)

    Contactez-nous

    Ilse De Muyer

    Corporate Communication Manager