• Nederlands
  • Français
  • English
  • Search

    L’investissement pour explorateurs intrépides et voyageurs avertis

    Un jeu KBC innovant pour cerner la dimension émotionnelle de l’investissement

    Mardi 20 mars 2018 — KBC Asset Management teste actuellement une nouvelle application internet auprès d'une sélection de clients. Cette application ressemble à première vue à un jeu pour les investisseurs, mais est en réalité un outil innovant permettant de mieux cerner la personnalité d'investisseur des clients. La nouvelle application s'inscrit dans la tendance plus large de la gamification : l'utilisation d'éléments ludiques dans des activités non liées au jeu. Aujourd’hui l’application n’est proposée qu’à une sélection limitée de clients.

    Ce jeu expérimental se fonde sur des bases scientifiques solides et s'appuie notamment sur les acquis de l'économie comportementale, à savoir que deux investisseurs peuvent avoir exactement le même profil de risque classique, mais réagissent aux pertes intermédiaires de manière très différente. Le jeu de KBC vise à cartographier exactement cette sensibilité aux hausses et aux baisses intermédiaires. À long terme, la connaissance de soi de l'investisseur pourra ajouter une dimension supplémentaire à son profil de risque et l'aider de manière conviviale à mieux appréhender sa façon personnelle et émotionnelle de gérer ses investissements.

    Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises réponses

    Supposons que vous ayez le choix entre deux investissements : l'investissement A produit un bénéfice assuré de 10.000 euros et l'investissement B a 50% de chances de réaliser un bénéfice de 20.000 euros. Qu'allez-vous choisir ? Les investisseurs qui participent au nouveau jeu de KBC seront confrontés à un certain nombre de dilemmes concrets concernant les profits et les pertes. Au fur et à mesure de leurs réponses, les nouveaux dilemmes auxquels ils seront confrontés seront de plus en plus aigus. L'on saura ainsi avec précision à partir de quel moment l'investisseur est prêt à tolérer une plus forte exposition au risque. Il n'y a donc pas de bonnes et de mauvaises réponses. Les réponses ne font qu'indiquer comment l'investisseur réagit aux gains et aux pertes. Les résultats permettront à KBC de cerner au plus près l'approche individuelle de chaque investisseur.

    Dans les prochains jours, le jeu sera testé par une sélection de clients familiarisés avec le monde numérique et disposés à investir. Dans une première phase, les réponses qu'ils fourniront seront examinées en détail, et dans une deuxième phase, ces informations seront analysées afin de voir comment le jeu peut affiner notre démarche à l'égard du client investisseur.

    Johan Lema, CEO de KBC Asset Management, déclare : "Nous savons depuis longtemps que les gens ne pèsent pas toujours rationnellement les profits et les pertes. Des recherches récentes ont aussi révélé comment nous pouvons mesurer exactement cette sensibilité. C'est pourquoi nous accordons de plus en plus d'attention à l'aspect émotionnel de l'investissement. Notre but est de dégager une description plus fidèle et personnelle de l'investisseur. Ce jeu fait converger ces deux pistes stratégiques. Après tout, investir est comme voyager. Il n'y a pas qu’un seul moyen pour arriver à destination, mais un moyen convient mieux à un voyageur qu'à un autre.

     

    Basé sur la finance comportementale

    "La sensation désagréable que nous éprouvons quand nous perdons 10 euros est beaucoup plus grande que le plaisir que nous ressentons quand nous faisons 10 euros de bénéfice", assure Dennie Van Dolder, économiste comportemental à l'Université Libre d'Amsterdam. Dès 1979, les économistes du comportement ont révélé que nous sommes plus sensibles à la perte qu'au profit, mais il a fallu plusieurs décennies avant que ce point de vue soit largement accepté. Ce n'est pas par hasard, par exemple, si le prix Nobel d'économie a été décerné en 2017 à l'Américain Richard Thaler, l'un des fondateurs de l'économie comportementale avec qui Van Dolder a étroitement collaboré. Avec des collègues de Rotterdam, Paris et Rennes, Van Dolder a étudié plus spécifiquement les possibilités de mesurer individuellement l'attitude émotionnelle face à la perte. Leurs résultats ont été publiés en 2016 dans une revue académique de premier plan et repris peu de temps après par KBC Asset Management. "En tant que scientifique, vous voulez avoir un impact, mais cela prend habituellement beaucoup de temps. Heureusement, KBC Asset Management était à l'écoute. C'est fantastique de voir qu'une institution financière décide de mette la nouvelle méthodologie en pratique. Avec ce jeu, KBC est véritablement un précurseur" selon Dennie Van Dolder.

    Jurgen Vandenbroucke, responsable de l'innovation chez KBC Asset Management, conclut : " Ce que nous faisons avec cet expériment est bien plus que numériser les connaissances existantes : les nouvelles possibilités technologiques nous permettent actuellement de faire un grand pas en avant en termes de contenu. Cette application permet de prendre en compte l'aspect émotionnel de l'investissement. De plus, elle se présente sous une forme bien de son temps, interactive et mobile, ce qui la rend accessible à un très large groupe de personnes. Je suis très fier que nous ayons réussi à combiner ces aspects technologiques et liés au contenu en une seule innovation.'

    Stef Leunens KBC Groep NV